Suivi du Glacier Blanc

Commune de Pelvoux, Hautes-Alpes

Projet porté par

porte par

Le projet

Le contexte
Le massif des Ecrins est le premier massif glaciaire des Alpes françaises (120 km2 de glaciers, 292 glaciers) devant les versants français du massif du Mont-Blanc. Les évolutions climatiques, la disponibilité de la ressource en eau et les risques naturels impliquent le Parc national des Ecrins dans l'étude des liens entre les changements climatiques et les évolutions des écosystèmes.

La récolte de données de long terme sur les évolutions des glaciers constitue un élément important pour une meilleure compréhension des évolutions des écosystèmes montagnards en lien avec les changements climatiques, et en 2000, le service scientifique du Parc national décide de mettre en place différents protocoles de suivi. En 2004, il met en place un programme de suivi du Glacier Blanc.

L'objectif
Le suivi réalisé par le Parc a pour objectif de comprendre l'évolution actuelle du glacier en lien avec les évolutions climatiques. Un bilan de masse est réalisé chaque année : mesures d'accumulation de neige au printemps et d'ablation en fin d'été. Il est complété par des mesures de recul du front glaciaire.

Aujourd'hui, il est envisagé d'adapter le protocole pour intégrer les mesures au réseau national d'observation GLACIOCLIM Alpes labellisé par l'INSU (Institut National des Sciences de l'Univers).

illustration
illustration

Qui sommes-nous ?

Parc national des Ecrins

Le Parc National des Écrins couvre 234 000 ha sur les départements des Hautes-Alpes et de l'Isère. Depuis sa création en 1973, ses missions sont la préservation des espèces et des patrimoines, la recherche scientifique, l'éducation à l'environnement et l'accueil de tous les amoureux de la montagne et de la nature.

Ses missions ont beaucoup évolué en 40 ans avec notamment une implication forte sur l'appui au développement des communes du territoire. Un acteur de taille donc, dans le domaine de la biodiversité mais aussi du développement économique.

Lancez-vous à nos côtés dans ce projet !

Pour les risques naturels que leur fonte peut entraîner, pour la réserve en eau qu'ils constituent, pour leur fonction d'indicateur naturel de l'évolution du climat et pour leur valeur patrimoniale, les glaciers sont d'une importance capitale.

Soutenir le Parc dans ces opérations de suivi du Glacier Blanc, c'est s'impliquer dans l'observation de ces milieux emblématiques de la haute montagne.